">

Le collaborateur peut-il (doit-il ?) éliminer de sa messagerie professionnelle les messages personnels avant son départ ?

Si le départ du collaborateur est involontaire et soudain (accident, maladie), que faire ? Son responsable direct peut-il prendre connaissance de la teneur des messages reçus (émetteur et objet) ? Peut-il aller jusqu’à prendre connaissance de leur contenu ?

Un collaborateur quitte l’entreprise. Que va devenir sa boîte aux lettres électronique ?

Peut-on l’ouvrir pour prendre connaissance des messages reçus, pour pouvoir traiter ceux qui relèvent de l’activité de l’entreprise – au risque de ne pas respecter le secret des correspondances privées ? Doit-on la dé valider, au risque de ne pas avoir connaissance de messages importants émanant de clients ?


L'accès à cet article est réservé aux adhérents