">

Un juge d’instruction Genevois se livre : « J’ai traité le cas d’une PME active dans l’informatique dont le patron avait installé des mouchards sur tous les ordinateurs. C’est seulement lors du transfert d’activité à une autre société que la nouvelle direction s’est aperçue de cette situation. L’ancien patron pouvait contrôler l’ensemble de l’activité et de la correspondance, y compris privée, de ses employés (...)


L'accès à cet article est réservé aux adhérents