">

Afin d’accompagner la désignation de DPO, l’Association Française des Correspondants à la Protection des Données à Caractère Personnel (AFCDP) publie les « 10 idées fausses à propos du DPO ».

1. Le DPO est un salarié protégé : FAUX

2. Le DPO est le représentant de la CNIL au sein de l’organisation : FAUX

3. Le DPO à une obligation de dénonciation de son employeur à la CNIL s’il constate des irrégularités : FAUX

4. Si je désigne un DPO, il n’y a plus jamais aucune démarche à effectuer auprès de la CNIL : FAUX

5. Si je désigne un DPO, les pouvoirs de contrôle de la CNIL sur mon organisation sont limités : FAUX

6. Le DPO est nécessairement un employé de l’organisation : FAUX

7. Après sa désignation, le DPO et libertés est irrévocable : FAUX

8. Le responsable de traitement peut imposer ses instructions à son DPO : FAUX

9. Le DPO est obligatoirement un juriste : FAUX

10. Le DPO est obligatoirement un informaticien : FAUX