">

A l"occasion de contrôle qu’elle a réalisé récemment dans des établissements mettant en place des bracelets électroniques pour les personnes âgées dépendantes, la CNIL a constaté des détournements de finalité.
"Ces fonctionnalités permettent aussi la surveillance et le contrôle de l’activité du personnel soignant. En effet, le directeur d’un des établissements a recours à l’application tant pour vérifier les diligences des salariés à répondre aux sollicitations que pour obtenir des éléments de preuve lors de (...)


L'accès à cet article est réservé aux adhérents
Agenda

21 novembre 2017
Repas mensuel parisien

1er décembre 2017
Réunion AFCDP à Toulouse

24 janvier 2018
12è Université des DPO